20% de féminicides en + "Mise au poing"

Publié le par Anastasia Gross

20% de féminicides en + "Mise au poing"

Aujourd'hui c'est un sujet très sensible que je souhaite aborder avec vous à travers l'article suivant:

L'augmentation des féminicides en France en 2022 suscite chez moi l'inquiétude, le désarroi.

En effet, l'an passé, la France a connu une augmentation de 20 % de meurtres de femmes..

Ceci est très inquiétant, on ne peut s'empêcher de penser aux périodes de confinement comme cause évidente de cette explosion de cas.

Malheureusement aujourd'hui, les femmes continuent d'être victimes de violence domestique et de meurtres à un rythme alarmant, malgré les efforts déployés pour sensibiliser à ce problème et pour protéger les femmes.

Le féminicide est un phénomène complexe qui a des causes multiples et profondes. 

Des facteurs tels que la toxicomanie, la violence domestique, la jalousie et la possessivité, ainsi que les stéréotypes de genre qui considèrent les femmes comme des objets, peuvent contribuer à ce phénomène. 

En outre, le chagrin d'amour peut également jouer un rôle en renforçant les sentiments de jalousie et de possessivité chez les individus.
Mais le chagrin d'amour ne peut pas être considéré comme la seule cause des féminicides. 

La société dans son ensemble peut également être responsable de l'augmentation de ces cas, en ne prenant pas suffisamment en compte les problèmatiques d'éducation, de violence, de toxicomanie, leurs causes profondes et tout ce qui en découle.

Par exemple, les petits garçons qui n'ont pas appris à grandir peuvent également contribuer à l'augmentation des féminicides en raison de leur manque de maturité émotionnelle et de leur incapacité à gérer les relations interpersonnelles de manière appropriée.

Là où "séparation" pourrait rivaliser avec d'anciennes mémoires de trahison et d'abandon familial et ainsi, réveiller les 
 démons intérieurs, jusque-là, refoulés.

Il est temps de prendre des mesures concrètes pour résoudre ce phénomène alarmant. 
Nous devons commencer à éduquer les enfants dès leur plus jeune âge sur les relations interpersonnelles saines et sur les stéréotypes de genre, afin de les aider à développer une perspective plus équilibrée sur les relations amoureuses et les rôles des femmes dans la société.
Mais je dois ajouter que, quelque part, les parents doivent aussi être rééduqués car beaucoup de parents sont en réalité, toujours des enfants.

En tant que société, nous devons également faire plus pour protéger les femmes contre la violence domestique et les crimes de haine. 
Cela peut inclure des campagnes de sensibilisation plus agressives, des lois plus strictes pour les agresseurs, et un soutien plus fort pour les victimes.

Nous devons tous nous remettre en question et faire un effort conscient pour briser les clichés de genre qui conduisent à la violence contre les femmes. 

Cela peut inclure la reconnaissance de la valeur de toutes les personnes, indépendamment de leur genre, et un engagement en faveur de l'égalité des sexes.

Les femmes peuvent souvent être attirées par les personnalités "bad boy", mais cela peut parfois entraîner des pertes d'identité et des problèmes. 
Si vous vous reconnaissez dans cette situation, peut-être est-il temps de faire un travail sur vous-même pour comprendre ce qui vous anime à travers ces personnalités. 
Qu'est-ce qui vous attire chez les bad boys et comment pouvez-vous travailler sur vous-même pour trouver des relations plus saines et plus satisfaisantes ?

Lorsqu'une personne est attirée par les personnalités "bad boy", elle peut ressentir un besoin de se confronter à quelque chose de potentiellement dangereux ou de troublant. 
Cela peut être lié à des défis personnels ou à des peurs inconscientes qui ont besoin d'être surmontés. 
Cependant, cette attraction peut également entraîner une perte de repères et des troubles profonds, car la personne peut se lasser de cette dynamique et chercher à nouveau une personnalité "bad boy" plus puissante.

Ces comportements peuvent avoir des racines profondes dans l'inconscient et peuvent nécessiter un travail sur soi pour les comprendre et les surmonter. 

En travaillant sur soi et en explorant les motivations profondes de l'attraction pour les personnalités "bad boy", une personne peut être en mesure de trouver des relations plus saines et plus satisfaisantes.

En tant que Thérapeute, je peux témoigner que les victimes jouent souvent un rôle prédominant dans les situations de violence. 
Au cours de mes consultations, j'ai constaté que les personnes victimes d'abus ont souvent du mal à faire face à la réalité de leur situation, ce qui peut être lié à des souvenirs d'enfance ou à des situations professionnelles quotidiennes.

J'ai également remarqué que certaines personnes mènent une vie très planifiée jusqu'à ce qu'elles rencontrent un "bad boy", ce qui peut bouleverser leur petit monde bien organisé. 
Cependant,  ce petit monde peut être une façade masquant une envie profonde de vivre des montagnes russes. Cela peut être très dangereux lorsque cela débouche sur des situations de violence.

De plus, certaines femmes peuvent être attirées par la sensation de vivre sur le fil du rasoir, ce qui peut être lié à des problèmes inconscients tels que des souvenirs d'enfance ou des problèmes de généalogie. 
Le "bad boy" peut également se retrouver dans une situation similaire dans sa propre vie.

* Une pensée aux 26 Femmes tuées depuis le début de l'année.

* Une pensée aux jeunes garçons livrés à eux-mêmes dont les parents ne calculent pas la portée future de l'absence de prise en charge émotionnelle de ce que traversent ces enfants.

* Une pensée aux jeunes filles, dont certaines n'ont pas la possibilité de résoudre leur complexe d'Électre et attendent du miroir (de l'autre) la confirmation quelles sont bien les plus belles.

* Une pensée à ces adolescents et adultes qui se droguent en cherchant à fuir une réalité tout en condamnant l'autre dans leur illusion.

* Une pensée à cette société qui ouvre les yeux et tente de remédier à ses problèmes.

AnastasiaGROSS©2023

Publié dans ARTICLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article