ECOLE ANASTASIA GROSS

Bienvenue dans un espace de formation sérieux, moderne et dynamique. Une Ecole à votre portée et tournée vers votre potentiel. En 1 année, Anastasia créé 4 Marques et 1 Brevet PERSOGRAPHIE® IDENTOLOGIE® THEME IDENTITAIRE® LE GRAND JEU DE LA PSYCHOGENEALOGIE® Toutes les formations et les jeux sont accessibles sur www.anastasiagross.com


Pourquoi il ne se passe pas toujours quelque chose après une consultation

Publié par Anastasia Gross sur 31 Août 2022, 09:01am

Catégories : #ARTICLES

Pourquoi il ne se passe pas toujours quelque chose après une consultation

Bonjour à tous,

J'entends souvent cette question :
-" Comment épurer mon arbre?"

Nous avons, certes, tous une fonction au sein du clan.
Cette fonction va se graver d'entrée de "je"(des la conception) et à la naissance devenir visible, prendre territoire dans le prénom pour ensuite s'incarner à travers les passions et les métiers.

Certains, selon le terreau parental, selon l'éducation reçue avec carences ou excès, auront tendance à mal aspecter leur vie et se retrouveront dans des schémas de répétition de souffrance du clan.

D'autres, au contraire, avec le même départ de vie, les mêmes carences comme les mêmes excès, vont regarder les choses autrement et donner un aspect plutôt positif à leur fonctionnement de pensée.
Ces derniers vont se retrouver dans des situations nouvelles pour le clan.
Ce sont en général des personnes assez ouvertes d'esprit, en quête de compréhension, ayant ce besoin de découvrir la Vie et pas forcément à la recherche des mystères de la vie. Ce sont des personnes qui sont beaucoup plus terre à terre beaucoup plus matérielles.
qui ne vivent pas forcément de conflit à l'argent ou à l'évolution de la société.

Je sais ça commence à grincer des dents😁😬

Ce ne sont pas des personnes plus évoluées que d'autres, ce sont pas des personnes qui ont un don supérieur par rapport aux autres, ce sont juste des esprits positifs, des personnes vaillantes et aimant la Vie telle qu'elle se déroule.
( On comprend déjà pourquoi le monde est devenu si négatif, soit disant)
Et c'est en cela, que beaucoup d'entre elles comprennent qu'elles ont un rôle à jouer au niveau familial.

Pour explication :
Mal aspecter sa vie renvoie au principe d'être négatif, de se sentir victime, de vivre dans les drogues ou les croyances...
Bien aspecter sa vie : les personnes athées ont plus de facilité à cela, ce sont des personnes assez cool, qui s'adaptent facilement à un environnement changeant, qui ne font pas une montagne de conflit, ce sont rarement des personnes qui travaillent sur eux 😊
😆😆😆Je sais, cela éveille des questionnements 🥺😬😁

En psychogénéalogie, on parle de mouton noir par exemple.
Celui qui nettoie la lignée, l'épure, celui qui répare, sauve enfin tout le tralala pour nier une immense blessure de dévalo😊....

Il est simple à comprendre que toute action vécue dans le passé ne peut être enrayée, détournée ou travaillée d'une façon ou d'une autre.
En l'occurrence, on ne nettoie rien! les toiles d'araignées du passé restent là où elles étaient.
Pour les retirer, il faudrait vivre dans le passé en se décorporant, ce qui est impossible en réalité.
Ceux qui réussissent à le faire ne vivent que dans l'illusion d'une réalité.

C'est donc une utopie de penser qu'après un "travail énergétique" que nous agissons sur une scène statique du passé.
Quelque part c'est comme si nous agissons sur la mort puisque cette scène est figée, elle n'évoluera plus jamais, elle est donc morte.

Cependant, par le biais du "travail de conscience"  il est possible d'aller visiter ces espaces du passé un peu comme des fantômes ou des visiteurs du temps.

Bien entendu nous n'avons aucune prise sur ces espaces, nous ne pouvons avoir aucun pouvoir de quoi que ce soit, nous sommes juste des visiteurs de conscience.

Allez dire que nous allons dans le passé pour nettoyer, transformer, changer une situation est totalement illusoire et va engendrer encore des schémas d'illusion.
Et c'est là qu'on va venir parler de business, de carte de fidélité dans le secteur de la thérapie ou du développement personnel ou sectaire 😠

" - Observe la scène de théâtre, regarde quel était l'acteur, visite la manière dont il a joué son rôle.
- Ensuite reviens dans ta vie présente, as-tu véritablement envie de rejouer cette scène de théâtre, de revêtir le costume de cet acteur et de l'incarner de la même manière ou de vivre ta propre vie, tes propres choix, tes propres envies, ton propre destin. N'as-tu pas envie d'être indépendant des autres ?"

Certains répondront "- non je change tout!" et au final, rien ne change.

Pourquoi une situation présente n'évolue-t-elle pas positivement après un travail de conscience ?

1ere explication:
Le New-Age, l'ambiance judéo-chrétienne ou par exemple bouddhiste exige que par le bien, tu évolues et par le mal tu dépéris.
Les gens s'attendent à un mieux-être proche, magique et en réalité ce n'est pas toujours le cas.

Certaines personnes vont guérir après des prises de conscience et d'autres non.
Certains vont continuer d'être malade, certains vont divorcer, perdre leur travail...
Et justement cette vision du bien et du mal nous oblige à juger de la nature du résultat.

Lorsqu'une situation tourne mal après un travail de conscience, c'est en général, pour la plupart, assez négatif.

Pourtant il y a certaines personnes qui ont cette ouverture d'esprit, qui, à la sortie vont passer totalement à la centrifugeuse, vont se faire sécher émotionnellement, vont souffrir et endurer des difficultés de toutes sortes avant de voir la lumière au bout du tunnel ou pas.

Ces personnes savent qu'elles sont en train de vivre, non pas, une épuration mais un rééquilibrage de leur horlogerie intérieure.
Et ce n'est pas pour autant qu'elles vont atteindre cette sublimation du bonheur à la sortie.

Donc la première explication d'une situation qui n'évolue pas positivement ne veut pas dire qu'une donnée n'a pas été assimilée.

En général, des personnes viennent casser ce processus qui se vit dans l'horlogerie intérieure, pour la seule raison qu'elles ne ressentent rien à l'extérieur.

J'explique souvent cela à mes élèves:
le consultant ne doit pas s'attendre à un miracle, il doit vivre des pauses, il doit visiter des espaces et ensuite il reprend sa route presque comme si de rien n'était.

Et c'est par le lâcher prise de la situation qu'elle pourra alors évoluer.

Chercher à plaquer une étiquette positive ou négative d'avance à une situation ou chercher à ce qu'elle devienne forcément positive va dévoiler la présence de la prise de contrôle.
Tout comme rester dans l'attente.

2eme explication:
J'apparente souvent la maladie à un volcan en éruption.
Un excès d'énergie s'est accumulée et a besoin d'être libérée.
Et ceci ne se fait pas toujours dans le bonheur, dans le plaisir, dans le positif.

Et pourtant nous pouvons tout autant être sur un changement de fonctionnement de pensée un grand tournant pour le clan (des vivants et des descendants), un grand bouleversement dans le sens d'une expansion familiale ou d'un nouveau souffle et vivre une mort au terme d'une maladie.
Dans cette société, on pense aussi que la maladie est forcément négative et qu'elle est là pour raconter quelque chose qu'il faut à tout prix réparer, rectifier.

Et ainsi, on augmente parallèlement la blessure de culpabilité ou d'injustice.

La maladie permet de rectifier une donnée. La maladie est aussi une réponse à une problématique familiale.

Et dans certains cas, la maladie est une réponse finale, elle met un point d'arrêt à vécu complexe familial qui n'a que trop duré.
Je prends l'exemple de maladie comme principe de rééquilibrage mais cela peut aussi se représenter à travers tout autre principe de vie comme une relation qui s'achève alors que tout allait bien auparavant, des périodes de chômage très longues, voire même une perte de sens entraînant une recherche de quête personnelle.

En conclusion il ne s'agit pas de vivre un résultat bien ou mal.
Il ne s'agit pas d'attendre un résultat même.
Il s'agit simplement de vivre une pause de conscience et ensuite de reprendre sa vie là où on en était et de laisser se dérouler un processus de vie, s'il y a lieu, sans intervenir que ce soit d'une façon énergétique, mentale ou intellectuel.

Voilà pourquoi je peux rencontrer de temps en temps, des difficultés avec la notion de rituel.
Je pense qu'un professionnel qui n'est pas certain de son travail, de l'effet de son travail va peut-être proposer un rituel.
Tout comme une personne qui veut évoluer seule et a besoin de rituel justement pour acter ces changements de direction.

Sur ce, la Vie est Belle, Tout va bien.
Anastasia GROSS







 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents