ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.


L'affaire JUBILLAR- Acte 3

Publié par Anastasia Gross sur 21 Août 2021, 14:07pm

Catégories : #ARTICLES

L'affaire JUBILLAR- Acte 3

 

Un Prénom, un Nom, c’est comme un outil.

Tant que l'outil est posé sur la table, il n'a pas de sens, il n'occupe pas le sens de son utilité. Il est posé, c’est tout.

Cependant lorsqu'il est possédé, il a une utilité en rapport avec son sens de création.

Ex: un couteau posé sur une table.

Il n'a aucun sens tant qu'il n'est pas utilisé.

Il retrouve son sens de création lorsqu'il vient étaler du beurre, couper du pain ou tuer quelqu'un.

Ce sens n'est engendré que par le simple fait d'être utilisé par une personne.

En ce qui concerne l'Identité de chacun, c’est la même chose, elle donne du sens à son principe créatif dès lors qu'elle est utilisée, qu'elle est aspectée.

Ce sens deviendra alors bénéfique ou malveillant selon la façon dont l'Etre l’aspectera.

Je vous ai déjà parlé de l'EMPREINTE CRIMINELLE dans l'identité

(Revoir la vidéo DAVAL) https://www.youtube.com/watch?v=SSh0i0fY8CA&t=734
 

Il existe 4 lettres qui portent ce potentiel.

Selon l'aspect que la personne va porter sur la vie, son vécu en général, il va se nourrir de la mémoire familiale derrière cette forte empreinte.

Il peut décider de vivre ses colères, la destruction, la violence ou plutôt la passion, la fusion, l'union bénéfique.

Il existe donc bien 2 aspects derrière cette Empreinte Criminelle que portent tous les criminels ou leurs victimes.

(A découvrir en formation du DECODAGE DES NOMS ET PRENOMS)

Ces 2 dualités, bien ou mal, donneront un aspect positif ou dévastateur au sens de l'être.

Le sens qu'il donnera à son identité sera alors lié à son principe créatif reçu des parents, né 4 générations au-dessus.

Et c'est ainsi qu'il peut aller jusqu'au crime ou devenir victime d'un criminel.

Delphine AUSSAGUEL et Cédric JUBILLAR portent tous 2 cette empreinte criminelle, tout comme plusieurs membres des 2 clans.

On n'échappe pas à son destin !

Vous allez très vite le comprendre !

Voici l'histoire que j'ai découverte et que je vous relate à travers la PSYCHOGENEALOGIE.

Cédric JUBILLAR, à ce jour, est présumé innocent et nous allons respecter ce statut en l'attente de son procès.

Mon analyse ne vient pas remplacer Madame Irma, ni même se tourner vers l'avenir à savoir s'il est coupable ou non d'avoir fait disparaitre sa femme Delphine JUBILLAR dans la nuit du 15 au 16 Décembre 2020 à CAGNAC Les Mines (81).
 

Le PROFILING IDENTITAIRE que j'ai mis au point, est un outil d’accompagnement à toutes enquêtes judiciaires.

Il permet d’examiner, un vécu, une scène sous un autre angle de vision.

Ici, on va observer la scène suivante : une DISPARITION = fort soupçon criminel.

Et c’est à travers l’identité et le vécu transgénérationnel qu’on va pouvoir mieux comprendre quel pourrait être le mobile du crime, le Mode Opératoire et en conclusion, des pistes pour retrouver la victime, Delphine.

Psychogénéalogiste depuis plus de 20 ans, j’ai appris à aller chercher directement la source familiale d’un vécu.

Je me sers essentiellement du langage inconscient du clan à travers Prénoms, Métiers, choix de vie, Traumatismes… tout comme le mode de vie au présent.

Je n’ai transmis, ici, que très peu d’information, juste l’essentiel afin de saisir la transmission d’un inconscient familial.

Dans cette Lecture, je n’ai pas ressenti, pour l’instant, l’envie d’aller visiter l’histoire familiale JUBILLAR mais une très forte attirance vers celle des AUSSAGUEL et plus précisément vers une branche lointaine.

Je vais y venir. 

Parlons tout d’abord de la notion de DISPARITION.

Les faits relatés depuis un angle de vision différent :

- Delphine a disparu.

- Elle est devenue invisible du soir au lendemain.

Et c’est ainsi que la passerelle d’information va me permettre d’aller visiter le monde des Invisibles, les DISPARUS de l’arbre.

Il s’agit ici, en ce qui concerne Delphine, de liens biologiques indirects.

Au fur et à mesure du temps qui passe, nous pensons que Delphine n’est plus et pourtant nous n’avons pas de lieu de recueillement.

J’ai cherché la Tombe familiale invisible, cette notion de ne pas avoir droit à une sépulture décente (en descendance).

J’ai cherché concrètement ce renseignement et bien-sûr, avec l’expérience des années, j’ai trouvé le fin mot de l’histoire familiale.

Comme tout bon thérapeute, jamais de décodage, d’analyse SAUVAGE du style « j’ai trouvé ! c’est ça ! »

Non, il est important de toujours vérifier son travail, le confirmer et revérifier cette confirmation.

C’est ce que j’enseigne à l’Ecole Anastasia GROSS.

J’ai donc cherché les liens, vérifié le passé et le présent, les faits, les personnes, leur mode de vie, leur métier, leur passion, leur galère….

Je peux alors confirmer une thèse loyauté familiale.

Delphine et Cédric se sont rencontrés jeunes, ils ont été attirés par un coup de foudre, par ce que j’appelle « l’effet miroir inconscient » :

- Je me vois dans tes yeux

- je me reconnais à travers toi

- Je me reconnais à travers ton histoire et j’y découvre la mienne.

Observons les derniers instants connus de Delphine.

Nous savons qu’elle a envoyé un SMS à son Amoureux de Montauban et nous savons que des cris ont été entendus par 2 personnes à proximité de la maison.

La question que je me suis posée sur ces 2 aspects de la soirée :

Comment les relier à l’histoire découverte dans le clan AUSSAGUEL ?

Tout comme en Profiling, face à une scène de crime, nous allons observer ce qui présent devant nos yeux, nous allons récolter des informations au présent.

« Bonne NUIT mon Amour » je garde ce SMS de Delphine à son amant !

Il est certainement l’élément déclenchant de cette soirée et en même temps est lourd de sens transgénérationnels. Vous allez vite comprendre.

Les cris entendus par 2 femmes vers les 23h vont également me servir d’indice.

Ce ne sont pas des cris de joie semble-t-il, bien au contraire, ni des cris de peur mais bien des cris DE TERREUR.

Voici alors ces 2 indices devant moi et je suis assise heureusement à ce moment précis.

Car ce que j’ai découvert s’est déjà déroulé dans le passé avec le même langage symbolique !

Un vécu, quelques générations au-dessus que je vais résumer par LA NUIT DE LA TERREUR. (les 2 indices)

Une nuit où une personne a disparu.

Cette fameuse nuit où l’on a fait disparaitre une tête importante de la famille.

Cette phrase LA NUIT DE LA TERREUR a occupé bien mes pensées pendant des journées entières pour que je décide d’aller visiter l’Arbre AUSSAGUEL.

Hector d’AUSSAGUEL est un ancêtre indirect de Delphine, il se situe 4 générations au-dessus.

Je vous transporte en 1794, cet homme est un Notable de Toulouse exécutant une fonction de Conseiller au Parlement de Toulouse, Conseiller à la Cour des Monnaies de Paris.

Lors de la Révolution française, il fût arrêté et guillotiné la nuit du 6 Juillet 1794 à Paris.

Savez-vous comment a été dénommée cette fameuse nuit ?

LA NUIT DE LA TERREUR !!!

J’ai alors survolé les étymologies des prénoms, c’est toujours intéressant d’observer la farandole familiale :

- DELPHINE : le Dauphin (du roi ?)

- CEDRIC : la chaise du Roi (le TRONE ?)

- LOUIS leurs fils : le combattant pour la gloire (les révolutionnaires face à LOUIS XVI ?)

- ELYAH leur fille : le fruit de l’Olivier (L’arbre de la paix, mémoire de Guerre ?) (Olivier est le beau-père de Cédric)

En 1794, une tête AUSSAGUEL a été coupée, Place de la Nation à Paris en cette NUIT DE LA TERREUR.

A l’époque, savez-vous comment se dénommait cette place ?

La PLACE DU TRONE RENVERSE !!!

Un petit clin d’œil à l’enquête, Cédric à 7h du matin de la disparition de sa femme ne trouve rien de mieux à faire que de jouer à « GAMES OF THRONES » son « JE » préféré !

 Etonnantes ces histoires de Trônes qui se répètent.

L’étymologie d’Hector d’AUSSAGUEL : « Celui qui retient ».

Le nom AUSSAGUEL parle étymologiquement, de mise sous scellés, de secrets, on peut même y entendre les OS-SCELLES.

Je me suis alors intéressée au devenir du corps de cet Hector.

 Il n’y a pas de tombe à ce jour pour cette ancêtre de Delphine.

 

En réalité, sa dépouille a été jetée dans une  FOSSE COMMUNE toujours présente dans un cimetière Parisien!

Pourquoi Delphine aurait pu être attirée par Cédric JUBILLAR ?

Cherchait-elle inconsciemment à mettre cette histoire en lumière dans un acte de loyauté familiale ?

Observons ce Nom de famille qu’elle a accepté de porter, auquel elle a donné du sens selon son propre vécu :

JUBILLAR. Billar vient de Billot.

Savez-vous ce qu’est un billot ?

Et bien c’est la pièce d’une structure où l’on place le cou d’une personne.

Il s’agit du BILLOT DE LA GUILLOTINE !

JUB donnant en Anglais, JOB, nous parle d’un emploi, d’une fonction.

Avez-vous compris ?

Chez les JUBILLAR, on trouvera des BOURREAUX D’EXECUTION par LA GUILLOTINE

On trouvera la notion de JUBILER : Se réjouir vivement de quelque chose, spécialement se réjouir des malheurs d'autrui.

Se réjouir, pousser des cris de joie, être excité (par la drogue ?) nous parlera d’une certaine ambiance en cette fameuse NUIT DE LA TERREUR de 1794. (ou de 2020 ?)

Spinoza a écrit : « Un excès de joie, nuit » un excès Jubilatoire, nuit.

Cette nuit précisément, ces révolutionnaires excités célébraient, fêtaient leur victoire.

Savez-vous quel jour est fêtée la Ste Victoire ?

Le même jour que la ST Hector !!!

Je vous l’ai dit, on n’échappe pas à son Destin.

 

A bientôt pour l’acte 4

 

ANASTASIA GROSS

Tous droits Réservés

ecoleanastasiagross.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents