ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.


 Mettre sa résilience au service de l'autre, quel chemin pour en arriver là.

Publié par Anastasia Gross sur 3 Avril 2021, 18:14pm

Catégories : #ARTICLES

 Mettre sa résilience au service de l'autre, quel chemin pour en arriver là.

 Mettre sa résilience au service de l'autre, quel chemin pour en arriver là.

Que puis-je faire aujourd'hui pour être plus heureux?

Comment sortir de ma solitude, ma tristesse?

Comment changer mon regard sur ma personne?

Qu'il semble compliqué d'accéder à tous nos possibles.

La facilité est dangereuse pour l'humain dans le cadre de sa quête intérieure.

Vous dire qu'il est aisé de s'en sortir, qu'il est à portée de main de changer vous fera surement bondir vos grands chevaux.

Et pourtant, il ne manque souvent qu'un pas, vers soi pour l'être, chez soi

Cette capacité qu'ont certains pourtant, de s'adapter aux pires de leur vécu.

Je repense aux blessés du Bataclan, à la jeune fille violée par son père, à la mère qui a perdu son enfant....

Certains ont cette force d'aller de l'avant;

Ils ont cette dynamique, comme un quotient d'énergie de vie qu'ils n'avaient, jusque là, pas utilisé mais qui leur sert bien finalement en de telle circonstance.

Ces êtres ne naissent pas résilients, ils savent simplement le devenir.

Ils savent trouver la faculté de ne pas s'accommoder de leur état.

En réalité, ce sont des personnes qui ne savent pas dire NON et là en de telles conditions de survie, les voici face à ce NON impossible.

Ils se découvrent alors contraints et forcés de marcher encore et encore, la tête haute.

Il peut être terriblement culpabilisant de devoir trouver une issue de secours, une échappatoire à un traumatisme, un vécu douloureux.

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort!

Quelle phrase ingrate lorsqu'elle ne s'accompagne pas de mots doux.

Etre plus fort que tout ce qui ne nous tue pas, jour après jour. Acceptez que cela ne nous tue pas aujourd'hui et demain encore.

Réaliser que nous sommes en vie, encore, jour après jour malgré tout.

Et décider de reprendre le dessus.

Accepter de renoncer à voir la peine et accepter de reprendre là où nous en étions arrêtés.

Voir défiler la vie, plutôt que la douloureuse.

Quand nous comprenons alors que plus rien ne peut nous abattre alors, le sourire et le regard peuvent se libérer de leurs barreaux.

Nous ne nions pas le fait, pas le vécu mais décidons, pour notre bien, de faire un pied de nez à l'émotion qui n'aspire qu'à nous tsunamiser pour continuer de régner.

Nous ne souhaitons plus entretenir cette émotion qui elle continuera de tisser sa toile autour de la descendance familiale.

Nous ne savions pas dire non.

A nos yeux, nous nous sentirions coupable de sourire, rire en parlant de notre douloureuse.

Comment sourire alors que d'autres ne le peuvent plus?

Comment faire la fête à nouveau alors que d'autres ne pourront plus?

Comment rencontrer un homme alors que cette jeune fille ne pourra plus jamais aimer aucun Homme?

Comment perdre ce poids alors qu'il permet à maman de se sentir mieux?

Comment suivre mon chemin de vie alors que mes parents se sont séparés très vite?

Personne n'est responsable de ce qu'il a vécu, personne ne doit se sentir responsable.

La Première étape est de se détacher de cette culpabilité.

Se détacher d'avoir pris la responsabilité de sa propre souffrance.

Se reconnaitre la VICTIME de ce qu'on a vécu, simplement.

Et acceptez de renoncer à rester la victime de "ma victime".

Ainsi devenir Résilient pour soi et pour les autres, tel est mon chemin de vie accompli.

Anastasia GROSS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents