En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.

Un prénom pour la vie 2 ème partie

Un prénom pour la vie 2 ème partie

Thérèse est destinée à se terrer, à être cloîtrée ou à taire un secret.

Isabelle, est belle et souhaite plaire à tous. Sa lecture donne « isa-belle »

Bruno (bru = belle-fille) a une mère trop présente et possessive qui supportera mal l’épouse de son fils.

Sandrine (sang) a un tempérament sanguin, ce prénom (cendres) peut être attribué pour faire suite à un décès.

Fréderic a une double personnalité, il est composé de « Fred » et de « Eric ». Dualité et complexité.

Josette (j’ose être) : tempérament affirmé.

Luc, lu à l’envers devient « cul », d’où ses pulsions. Vie intime très orientée et complexe.

Lucie et Lucien viennent de « lumière », telles des lucioles… ils sont lumineux.

Ange et Angel sont donnés en souvenir d’une personne décédée jeune, partie trop vite rejoindre les cieux.

Annie nie quelque chose, pourquoi pas son âge ? Elle a peur de vieillir.

Isidore « isi dort » vit au ralenti.

Mireille « mire » fera tout pour avoir la vedette tant elle est fière de son image.

L’anagramme de Gérard est regard, celui-ci a sans doute de beaux yeux.

Marie, comme la Sainte Vierge, est vouée au sacrifice.

Marion, « marions » n’envisage pas de rester célibataire.

Sylvie « si elle vit » peut être sujette à la dépression.

Jean « gens » est très sociable, il apprécie les contacts humains.

Nicole, Nicolette, Nicolas, Colette « colle », très protecteurs, ils ont du mal à quitter le nid familial ou à voir voler leurs enfants de leurs propres ailes.

Christian, Christiane « Christ » ont une vie plus ou moins difficile, ils doivent s’imposer.

Rose est l’anagramme de oser, elle est très sûre d’elle.

La porteuse du prénom Gisèle, anagramme d’ « église » est attirée par la vie spirituelle et contemplative.

En inversant François, on obtient « sois franc» ce qui peut réhabiliter des traits de caractère d’ancêtres fourbes et menteurs.

Des émigrés baptiseront leurs enfants Françoise, François ou France en reconnaissance de la patrie qui les a adoptés.

Les porteurs de prénoms comme Yvette, Evelyne, Jocelyne ou Yves... qui comportent un « Y » verront leur vie prendre différentes orientations au fil du temps que ce soit professionnellement ou sentimentalement.

Les prénoms composés comme Pierre-Olivier, René-Henri, Charles-André... sont le trait d’union entre deux familles ou deux clans où la mésentente a régné.

Nous avons pu voir que tous ces prénoms recèlent des trésors de renseignements. Ils en disent long sur les personnes qui les portent et sur le sens que consciemment ou inconsciemment les parents ont voulu leur donner. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article