ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

ANASTASIA PSYCHOGENEALOGIE

En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.


Sentiment d'abandon

Publié par Anastasia Gross sur 9 Octobre 2020, 11:34am

Catégories : #ARTICLES

Sentiment d'abandon

Je voudrais ce soir parler avec vous du sentiment d'abandon que certains ressentent plus que d'autres.

Il est évident que déjà ressentir ce sentiment n'est pas anodin et parle certainement déjà des abandons du clan.
On va retrouver par exemple l'abandon officiel, l'abandon par le décès où l'enfant devient orphelin comme amputé d'une partie de lui-même ensuite l'abandon par le décès de la mère en couches, l'abandon par l'absence des parents souvent trop pris pour des raisons professionnelles, l'abandon par la rupture d'un lien fusionnel par exemple de divorce des parents, l'abandon par la non reconnaissance paternelle.

Tous ces abandons réels ou symboliques peuvent avoir des conséquences désastreuses voilà pourquoi il est toujours important d'aller chercher la cause l'origine de l'histoire pour ne pas se trouver dans un schéma de répétition ou de réparation d'une faute du clan.

Je vais vous donner quelques indices et pistes à suivre si vous êtes dans le cas de ce fort ressenti d'abandon.
Comme vous l'avez compris dans certains posts de ce groupe il existe des métiers (des mets hier) de réparation, des métiers qui viennent donner une réponse à l'absence de l'arbre.
C'est comme si tout à coup notre mission était de combler un vide ceci devient même notre profession.
Notre quête pour survivre.

Nous allons pouvoir retrouver en effet tous les métiers liés à la petite enfance.
Ca peut être du métier de sage-femme jusqu'au métier de puéricultrice, d'assistante maternelle.
Les assistantes sociales, les psychologues pour enfants, les pédiatres, les éducateurs spécialisés, les nourrices agréées mais aussi non déclarées.

Le drame d'un abandon familial peut se retrouver quelques générations plus tard à travers nos relations amoureuses.
Par exemple nous pourrions préférer abandonner l'autre afin qu'il ne nous abandonne jamais mais surtout pour ne jamais avoir à revivre une vieille mémoire douloureuse inconsciente.
Nous pourrions aussi faire le choix d'être attiré vers une personne peu disponible par exemple habitant loin ou étant déjà marié.
Mais dans un schéma de réparation nous pourrions bien au contraire devenir un peu trop dépendant avec ce grand besoin de fusion semblant relier l'enfant à la mère comme dans un leurre transgénérationnel. Et bien sûr au point d'en étouffer l'autre.

Au niveau biologique les mémoires d'abandon pourront se retrouver dans des transposé de stérilité et de recours à la PMA.

Souvent nous pouvons trouver dans l'arbre généalogique des répétitions de prénom venant confirmer justement l'abandon de cet être dont on ne souhaite effacer le souvenir.
D'autres prénoms symboliquement peuvent confirmer aussi des mémoires d'abandon.

Par exemple:
Felix= fait l'X accouchement fait sous x
Tous les prénoms contenant Ex comme Alexandre Alex....
Sophie= sauf le i, sauf l'enfant, sauf le père
Vincent, Paul, Jérôme, Émilie et bien d'autres.

Pour finir quand on recherche des informations généalogiques alors qu'on est un enfant adopté il est tout de même aisé d'aller voir dans l'arbre de la famille adoptive par effet miroir beaucoup de non-dits peuvent dans cet arbre être criés haut et fort. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Nous sommes sociaux !

Articles récents