En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.

Le syndrome d’anniversaire

Le syndrome d’anniversaire

Le syndrome d’anniversaire:

Témoignages :

"Après le décès de mon père, en classant ses papiers, je remarque qu'il avait obtenu son permis de conduire un 20 février. Mon fils est né un 20 février. Mon fils me dit : regarde quand papa a eu le sien, c'est peut-être un 10 décembre. Et bien oui, mon mari avait eu son permis un 10 décembre, date de naissance de notre petit-fils."

"Mon père avait eu un très grave accident de voiture , mon fils a eu un très grave accident de voiture. Mon mari a un problème oculaire depuis l'âge de 11 ans suite à un accident de jeux d'enfant (une boule de neige contenant un caillou), mon petit-fils est hypermétrope."

"Mon père est né un 13 février, ses deux filleuls, sa nièce et son neveux, sont nés un 13 mars, tous les deux sont médecins et j'ai trouvé le pourquoi de cette date, mon arrière-grand-père est mort jeune, de maladie, un 12 mars. Comme si leur vocation avait pour but de sauver cet ancêtre de cette mort prématurée, ce qui n'a pas évité qu'un de mes cousins décède au même âge que l'arrière-grand-père, tout cela parce que le secret de famille n'avait pas été levé !!! "

« Ma fille de 4 ans souffrait d’asthme et se réveillait régulièrement la nuit en faisant des cauchemars. Au cours d’un séminaire de psychogénéalogie, j’ai évoqué ce problème. La thérapeute m’a demandé si j’avais de la famille du côté de Verdun. Elle m’a ensuite conseillé d’aider ma fille à dessiner ses cauchemars. Ma grand-mère habitait encore Verdun, je le savais. Mon grand-père était mort pendant la guerre de 14-18, je le savais aussi. Mais, en établissant notre arbre généalogique, j’ai découvert qu’il avait été gazé par les Allemands dans les tranchées à Ypres, le 26 avril 1915. Or ma fille est née… un 26 avril.
J’ai été stupéfaite par cette concordance de dates. Et plus encore lorsqu’elle a réussi à dessiner son cauchemar répétitif : une sorte de monstre portant un masque de plongée avec une trompe d’éléphant. La représentation d’un masque à gaz !
Je lui ai alors raconté l’histoire de son arrière-grand-père, puis nous sommes allées sur sa tombe, avons rendu visite à ma grand-mère… Chose encore plus incroyable : les cauchemars ne se sont plus jamais reproduits. Et les symptômes de l’asthme ont complètement disparu. » 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :