En entrant dans cet espace, vous pourriez bien vous y rencontrer. Découvrir vos profondeurs et lever tous vos blocages. Et retrouver l'apaisement. Un voyage vers soi à travers l'infini de l'arbre familial, son champs des possibles et la Psychogénéalogie.

Le GISANT

 Le GISANT

Je propose ce jour de parler d'un sujet important qui concerne quasiment toutes les familles.

Le GISANT:
C'est une personne vivante dépositaire d'une mémoire transgénérationnelle sans le savoir, elle porte un fantôme à l'intérieur de son psychisme un membre de la famille mort de façon injustifiée et/ ou injustifiable.
Cette possibilité de faire le deuil passe dans l'inconscient familial.
Si un décès se produit pendant une grossesse on parlera plutôt d'enfant de remplacement.

Au sein d'une famille certains membres ne vivent pas leur propre vie.
Ils sont influencés par une identification avec une personne décédée.
Des personnes connaissant des sautes d'humeur peuvent être finalement habitée de ce fantôme.
Certains sont des mordus de Justice, des militants acharnés en fait ils de battent pour '' un autre ''.

La ressemblance physique ou de caractère avec quelqu'un de la famille n'est pas une identification du même ordre que celle du gisant. Cette ressemblance est connue tandis que le gisant est souterrain et caché.
L'affinité transgénérationnelle doit être vérifiée par des preuves comme la répétition d'un prénom, la répétition d'une date, la correspondance entre une date de naissance et une date de conception.

Des techniques comme le calcul du point gisant aide à trouver le décès problématique le point gisant s'obtient en ajoutant 9 mois à la date de naissance du consultant. Ensuite on pourra alors rechercher si cette date ressort dans la généalogie si cela est le cas de quoi est mort cette personne ?

Les métiers qui vont faire le deuil de ce gisant seront beaucoup des métiers de l'air de la montagne, de la santé, les activités funéraires, les métiers de l'éducation.

Certains prénoms semblent plus signifiants au niveau des fantômes:
Agnès, Jean , Ange, Angélique, Angèle, Céleste, Célestin, Raphaël, Gabriel, Michael, Christine, Christian, Marie-Christine, Christelle, Marie Joseph.
Mais aussi les prénoms avec deux L (2 ailes).
Les prénoms de vie comme Sylvie Viviane Viviane vitale Yves Zoé René parleront de celui qui est né deux fois.
Les prénoms comportant le son mort comme Morgane Maurice Amaury où les noms de famille avec cette sonorité.
Les prénoms de gisant comme Gilles il gît, Gisèle elle gît, Estelle la stèle.
Les prénoms d'eau et de feu comme Florence Laurent Sandrine Sandra Romain.
Les prénoms de fantôme comme Robert la robe erre.
Les mémoires de jumeaux mort comme Thomas Tom
Enfin tous les prénoms qui commencent par "Col" ou qui contiennent "col".
Les prénoms avec un "ex'', les prénoms qui contiennent "Li" ou "lien"

Nos attitudes peuvent parler d'un gisant par exemple porter des vêtements noirs ou sombres même en plein été.
Préférer la pénombre, rester les volets fermés.
Une tendance à s'allonger plutôt qu'à rester assis.
Une hypersensibilité au bruit à la musique.
Des gens qui parlent à voix basse. Une prédilection pour la solitude, la tristesse, la mélancolie parfois un état de dépression chronique.
Les gisants garde précieusement tous les objets ayant appartenus au défunt sans rien soupçonner.
Ou des copies de ces objets.

Le gisant doit faire revivre le mort de sa famille. Il ne vit pas sa propre vie et il se sent souvent décalé dans sa place et son identité.

Le gisant reproduit le stress vécu par une autre personne de sa famille décédée avant sa naissance.
Le gisant peut se détacher du fantôme intériorisé qui décide à sa place dans ses actions, parle à sa place dans ses paroles.
Il est important de redonner sa place au mort, de le remercier pour mettre un point final à la relation parasite. L'abandon du fantôme est comme une rupture de contrat de cohabitation.
Il s'ensuit une transformation radicale de la vie de la personne détentrice de cette mémoire.
Une formule est possible:
" je rends la croyance, le destin, la culpabilité qui ne sont pas les miennes. Elles ne m'appartiennent pas. Elles font partie du passé.
Le passé est le passé. Je dépose cette valise ce n'est pas la mienne.
A partir de maintenant je vis ma propre liberté je pense et j'agis par moi même. Je peux aimer et me sentir plus léger"

Bibliographie:
Salomon Sellam le syndrome du gisant
Gunthard Weber les liens qui libèrent 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :